Les çmr sont des texticules publiés chaque dimanche, envoyés à d’une liste d’amateurs choisis et accompagnés d’une missive.

Les missives sont les billets de ce blog. Dans chacune, un lien pointe vers un çmr.

Même s’il est fréquent que la missive soit bien plus longue que le çmr qu’elle accompagne, elle n’en est que l’emballage. Le çmr lui-même, avec des fragments de littérature, est au bout du lien. C’est un fichier PDF, afin d’en préserver la présentation.

Les fichiers çmr nus (sans devoir passer par un lien à chercher dans la missive) sont directement accessibles à travers le lien fourni à cet effet dans le bandeau latéral, et ici-même.

Si vous souhaitez vous abonner et recevoir chaque semaine un message dans votre boîte, alors contactez-moi.

Vous pouvez également vous abonner au flux Atom.

Les contributions des lecteurs sont les bienvenues. Le souvenir que vous évoque mon souvenir est bien plus qu’un écho : une réplique (comme en ont les tremblements de terre), et une justification, l’indice que j’ai touché juste, quelque chose d’humain, qui me dépassait un peu.