Chers,

Les aléas de la connexion internet en vacances expliquent l’envoi tardif du çmr de ce dimanche. Néanmoins, nous sommes encore dimanche, le rituel dominical n’a pas été enfreint, Vous êtes quelques-uns-unes à vous être émus de ce retard, je vous présente mes excuses, et je vous remercie de votre impatience.

La semaine écoulée m’a enseigné comment ne pas cueillir une carotte, ne m’a pas appris l’histoire de la chasse au ver solitaire, a insinué que les çmr sont inoubliables et misérieux, m’a révélé qu’il y a des systoles infructueuses qui durent depuis ce matin…

Vos commentaires passés sont sans rapport avec le çmr de la semaine dernière, mais montrent par quels artifice il est possible dans une phrase introductive de présenter toute réflexion comme un écho pertinent d’un souvenir quelconque. Il y a une merveille (selon moi) qui, de toute façon, se passe de justification.

Cette semaine, un souvenir hybride, sans texture définie, dont je me demande qui il saurait inspirer :

Une petite souris
me rappelle
que l’amour ne dure pas et que les femmes ne sont pas programmables

La semaine prochaine, vous découvrirez que j’aurais pu faire carrière en politique (vous vous réjouirez sans doute que cela ne soit pas advenu) et que j’ai été un précurseur de Slobodan Milošević (Слободан Милошевић).