Chers,

Quelques messages de vous, par lesquels

  • il se confirme que les saisons persistent,
  • j’apprends qu’il est possible d’être trop vrai,
  • on souligne que les hauts et les bas sont aussi des vêtements,
  • on me rappelle qu’on n’est pas seul dans son wagonnet sur les montagnes russes,
  • je comprends qu’il y a des hauts et des bas… et des hauts.

Hauts, bas et saisons vous ont inspiré une remembrance en vers libres, et vous avez réfléchi un écho, un retour d’onde, l’image d’un adulte désemparé en reflet de l’enfant triste paru la semaine précédente.

Cette semaine, un peu d’impiété, mais je compte sur votre indulgence.

« Max la Menace »
me rappelle
les salauds de cathos

La semaine prochaine, vous éloignerez les enfants du çmr. La chair sera triste, et lasse.