Chers,

Que vous a donc inspiré l’oubli en une semaine ?

  • Les mots qui se croisent s’ignorent, ils ne se remarquent pas, ils ne s’arrêtent pas pour faire un brin de causette et ne comprennent pas qu’il sont, déjà, obsolètes ; ils courent jusqu’à leur destination finale et délivrent leur message déjà faux.
  • Les muets sont heureux. En tout cas, ils ne se plaignent jamais.
  • Et c’est tout, le reste de vos missives se rapporte au merveilleux voyage de Puylaurens- à Blan, élaboré avec mes garçons.

Vos courriers publics :

  • Deux remembrances sur l’oubli, dont une montre que Brassens n’appliquait pas les règles d’accord du participe passé (j’ai vérifié dans l’original).
  • Une remembrance tardive sur la promiscuité, plus érotique que l’original (j’aime assez quand, sans être hors sujet, vos souvenirs s’écartent des miens ; le çmr suppose le coq-à-l’âne autant que le souvenir).

Cette semaine, nous n’irons pas chercher en Norvège ce qui existe dans notre salle de bain :

Le courage de Jeanne
me rappelle
que la bonde est, fort heureusement, trop étroite pour moi

La semaine prochaine, nous serons plus vieux de sept jours. Et plus.