Chers,

Une semaine sans commentaires, les souvenirs sont en vacances… Quelques missives de vous, avec pour mes vacances des mots-valises :

  • le lamantin barbarouffe mais le colibri zinzinule, c’est l’enseignement des insomniaques,
  • le bouc de misère se tait car il se fait engueuler, (sinon, il chevrote),
  • la tata tourne,
  • quand à Molinier, on m’apprend que ce sont ses propres jambes qu’on voit ici. Il n’en manquait pas, le bougre !

Cette semaine, on voit qu’on ne peut pas toujours appeler un chat un chat :

Que le vrai nom de Jules qui s’appelle Georges soit Marcel
me rappelle
des noms qu’on ne porte pas

Ce qu’illustre aussi la chanson de Camille qui accompagne ce billet, et les images sans aucun rapport avec le sujet.

Camille-Janine 1, 2, 3 from nadsat orange on Vimeo.

La semaine prochaine, machines fabuleuses de mon enfance, fabuleusement inutiles.