Chères, chers,

Je vous avais promis des boni, en voici un premier. Vous me pardonnerez le délai, après le bel enterrement que nous avons fait aux çmr, il me fallait une minute de silence, et j’ai la minute confortable.

Le tout premier bonus est un texte déjà ancien. Il m’était difficile de ne pas évoquer « Je me souviens » de Georges Perec en écrivant les çmr et, très tôt, j’ai éprouvé le besoin d’analyser les similitudes et les différences. Voici donc mes réflexions d’alors :

« Ça me rappelle »
me rappelle
« Je me souviens » de Georges Perec

Après ceci, vous m’accorderez encore une minute ou deux, et je publierai la recette du çmr.